Fibromyalgie / Syndrome de la fibromyalgie

Qu’est-ce que la fibromyalgie, qu’est-ce que le syndrome de la fibromyalgie?

La fibromyalgie est une maladie douloureuse pendant laquelle une douleur migrante incommode tous les muscles et les articulations du corps. La cause de la fibromyalgie est inconnue, il en ressort que celle-ci par exemple apparaît à la suite d’inflammations chroniques (déclenchées par des maladies infectieuses), un stress important, des problèmes de croissance ou des traumatismes. D’après une estimation officielle, la fibromyalgie est traitable pharmaceutiquement, mais n’est pas guérissable. La méthode chirurgicale du Dr. Bauer peut guérir la fibromyalgie.

En savoir plus

Le FMS est une maladie organique et physique. L’agglutination des points médians concernés du trio anatomique artère-veine-nerf conduit à une entrave d’intensité changeante de la transmission des petits nerfs. Cette entrave est enregistrée comme étant une stimulation nociceptive et représentée comme étant une douleur. La désafférentation entraine un soulagement du seuil de la douleur trop sollicité (qui ne diminue pas, mais qui est submergée par des stimuli). Il reprend sa fonction. Le souvenir de la douleur agit comme un mouvement d’horlogerie remonté, car le souvenir n’est plus alimenté par des afférences pathologiques.

La dépression n’est pas la cause de la fibro, mais une conséquence

En règle générale, le nom de la maladie est abrégé et on parle de «fibro». Des médicaments spéciaux qui agissent de manière ciblée contre la fibro, n’existent pas. Sont prescrits en règle générale des antidouleurs, des antidépresseurs et des relaxants musculaires, parfois  même des drogues. Souvent une thérapie multimodale des différents points d’appui est proposée.

Tout comme les causes de la maladie (étiologie) sont considérées comme inconnues, les mécanismes et le développement de la fibro (pathogénèse) sont également inconnus. Comme toutes les maladies, la fibro influence aussi l’état psychique du malade. Pour cette raison, on trouve en règle générale lors de longs processus avec de nombreux essais thérapeutiques souvent échoués, une réaction dépressive chez le patient qui peut être traitée par des antidépresseurs. Après un certain temps à la suite d’une accoutumance, beaucoup de patients réagissent moins aux antidépresseurs et en cas de surdose cela peut même entrainer un effet inverse avec autoagression. Cela peut entrainer des actions irréfléchies, voire même le suicide. Mais dépression et syndrome de fatigue ne sont pas la cause de la fibro, il s’agit de conséquences dont le traitement n’élimine pas la fibro.

Il est sensé de distinguer la fibro du syndrome de fibromyalgie. Pour ce dernier, un paquet de symptômes végétatifs et fonctionnels, les symptômes secondaires s’ajoutent à la douleur musculaire diffuse. En font partie les états de gonflements, les allergies, les maux de tête, les migraines, les troubles de déglutition, la perte de la voix, une douleur orofaciale, une raideur matinale, des problèmes de vue, faiblesse visuelle variable (à la longue plus de lunettes ne conviennent), dysfonctionnement de la valve mitral (indication cathéter cardiaque se développe), panique, tremblements, poussées de sueur, dépression, peur de l’avenir,    hypothyroïdie d’Hashimoto, troubles des règles, douleurs dorsales, douleur bras-épaule, problèmes lors de la marche, vessie irritée, colon irrité (la liste n’est pas exhaustive).

Naturellement, un patient ne peut guère manifester tous ces symptômes, mais déjà les premiers symptômes comme la diminution de la concentration (par exemple pouvoir lire un livre), les pertes de souvenirs, l’augmentation de la fatigue, indiquent toutefois qu’il est sensé de rechercher d’autres symptômes dans la liste ci-dessus) afin d’établir un diagnostic.

Les phases de la maladie

La première phase de la fibro peut s’étaler sur des décennies. Le plus ancien patient du cabinet du Dr. Bauer a eu des douleurs pendant 60 ans qui lui sont apparues dès l’âge de 6 ans sous formes de douleurs liées à la croissance. Dans la première phase, les douleurs augmentent, mais il n’y a pas de diagnostic de la maladie. Très souvent, toutes les autres maladies sont expliquées par des symptômes similaires avant que le diagnostic de la fibromyalgie ne soit posé. La deuxième phase de la maladie consiste à essayer toutes les méthodes classiques de traitement. Mais comme elles sont orientées exclusivement sur le soulagement des douleurs ou le traitement d’une dépression (considérée par erreur comme étant la cause de la fibro), celles-ci peuvent même provoquer des idées suicidaires. Ce n’est que dans la troisième phase que les patients sont prêts à se tourner vers des méthodes alternatives après avoir épuisé tous les moyens classiques. Le dépistage précoce d’un syndrome douloureux ne vous donne pas seulement l’assurance du diagnostic, mais procure également une aide effective et efficace selon la méthode du Dr. Bauer.